Toute l'actualité générale => Compléments alimentaires à visée articulaire : la glucosamine et la chondroïtine sulfate potentiellement à risque


Les compléments alimentaires à visée articulaire à base de glucosamine et/ou de chondroïtine sulfate sont désormais déconseillés pour certaines populations à risque.

Cette recommandation de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) repose sur les données de son dispositif de nutrivigilance faisant état d'effets indésirables très variés (digestifs, cutanés, hépatiques) liés à ces produits. 

L'expertise mise en oeuvre dans ce contexte a permis d'identifier des populations spécifiques pour lesquelles la consommation de glucosamine ou de chondroïtine présente un risque.

A ce titre, l'Anses émet des recommandations à destination des professionnels de santé, des consommateurs et des fabricants pour sécuriser le bon usage de ces produits. 

Les compléments alimentaires à base de glucosamine et de chondroïtine sulfate sont potentiellement à risque pour certaines populations (illustration).

Les compléments alimentaires à base de glucosamine et de chondroïtine sulfate sont potentiellement à risque pour certaines populations (illustration).




Des effets indésirables susceptibles d'être liés à la consommation de compléments alimentaires à base de glucosamine et/ou de chondroïtine sulfate ont été recensés par le dispositif de nutrivigilance de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses).
 
La glucosamine et la chondroïtine sulfate sont des molécules naturellement présentes dans les tissus conjonctifs et cartilagineux de notre organisme. Ces substances assurent, entre autres, la structure et l'élasticité des cartilages, des tendons et de la peau. 

Présentés comme pouvant contribuer au confort articulaire, de nombreux produits à base de glucosamine et de chondroïtine sulfate sont disponibles sur le marché français où ils connaissent un plein essor.

Dans ce contexte, l'Anses a mené une expertise visant à évaluer les risques potentiels associés à la prise de ces compléments alimentaires et à identifier les populations spécifiques pour lesquelles la consommation de ces produits présente un risque.

Des effets indésirables susceptibles d'être liés à la glucosamine et à la chondroïtine sulfate
Depuis la création du dispositif de nutrivigilance en 2009 et jusqu'au mois de février 2018, l'Anses a reçu 74 déclarations d'effets indésirables susceptibles d'être liés à la consommation de compléments alimentaires contenant notamment de la glucosamine et de la chondroïtine sulfate. 
Ces signalements ont été transmis par des professionnels de santé, par l'Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) et les centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV), ainsi que par des fabricants de compléments alimentaires contenant ces deux substances.

Les effets les plus déclarés à l'Anses ont été des troubles :

  • hématologiques : purpura thrombopénique (lésions hémorragiques de la peau), perturbation de l'INR,

  • gastroentérologiques : troubles digestifs et douleur abdominale,

  • hépatiques : principalement des hépatites,

  • dermatologiques : notamment des éruptions cutanées et des prurits.



 



Petites annonces

  • ZOPHREN et génériques (ondansétron) : ne pas utiliser pendant le premier trimestre de la grossesse
    Lire la suite
    2020-01-02 17:20:32
  • Epilepsie : DIPHANTE, nouveau médicament à base de phénitoïne
    Lire la suite
    2020-01-02 17:19:29
  • BRISTOPEN injectable (oxacilline) revient sur le marché sous le nom ISTOPEN
    Lire la suite
    2020-01-02 17:18:30

Actualités

  • Deux à cinq heures d’activité physique par semaine réduiraient les risques pour sept cancers
    Lire la suite
    2019-12-31 20:49:31
  • Chronothérapie : un nouveau levier thérapeutique dans l’hypertension artérielle ?
    Lire la suite
    2019-12-05 17:08:17
  • La colchicine en post-infarctus : les résultats d’une vaste étude multicentrique
    Lire la suite
    2019-11-23 21:54:36
Nous suivre sur les réseaux
  • Facebook :
    @Dapmeddictionnnaire
  • Twitter :
  • LinkedIn :