Toute l'actualité générale => Hydrochlorothiazide : risque accru de "cancer de la peau non mélanome" à doses cumulatives croissantes


Deux études pharmaco-épidémiologiques danoises récentes ont montré un risque accru de cancer de la peau non mélanome (carcinome basocellulaire, carcinome épidermoïde) lors de l'exposition à des doses cumulatives croissantes de diurétiques à base d'hydrochlorothiazide (HCTZ).

L’HCTZ est un diurétique thiazidique largement utilisé, notamment dans le traitement del’hypertension artérielle, en prévention des accidents vasculaires cérébraux et cardiaques sévères. 

Dans ce contexte, les patients traités par de l'HCTZ, seul ou en association, doivent être informéssur ce risque et sur les précautions à prendre ; leur surveillance doit par ailleurs être renforcée.

Pour les patients ayant un antécédent de cancer de la peau, le traitement par HCTZ doit êtreréévalué par le médecin.

 


Hydrochlorothiazide : risque accru de cancers de la peau non mélanome
Selon un point d'information de l'ANSM en date du 6 novembre 2018, deux études danoises pharmaco-épidémiologiques publiées récemment ont mis en évidence un risque accru de cancer de la peau non-mélanome (carcinome basocellulaire [CBC], carcinome épidermoïde [CE] de la peau et des lèvres) chez des sujets traités par hydrochlorothiazide (HCTZ) [Cf.Encadré 1].
 


Encadré 1 - Hydrochlorathiazide : indications et spécialités








L'hydrochlorothiazide est un diurétique thiazidique qui entre dans la composition de nombreuses spécialités (Cfliste ANSM des spécialités concernées).
En association à l'amiloride et au timolol, au bénazépril, au captopril, au fosinopril sodique, à l'aliskirène, à l'amlodipine et au valsartan, au bisoprolol, au candésartan, à l'énalapril, à l'irbésartan, au losartan, au nébivolol, à l'olmésartan, au ramipril, au valsartan, à l'irbésartan, au lisinopril, au quinapril, au telmisartan, au triamtérène, au zofénopril, l'HCTZ est utilisé dans la prise en charge d'hypertensions artérielles.

L'hydrochlorothiazide est par ailleurs utilisé, seul ou en association à l'amiloride, dans la prise en charge de :

  • ascites cirrhotiques,

  • hypertensions artérielles,

  • œdèmes cirrhotiques,

  • œdèmes de l'insuffisance cardiaque,

  • œdèmes rénaux.




 

Analysées au niveau européen par le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC), ces données montrent une association cumulative dose-dépendante entre l'HCTZ et le cancer de la peau non mélanome


Petites annonces

  • ZOPHREN et génériques (ondansétron) : ne pas utiliser pendant le premier trimestre de la grossesse
    Lire la suite
    2020-01-02 17:20:32
  • Epilepsie : DIPHANTE, nouveau médicament à base de phénitoïne
    Lire la suite
    2020-01-02 17:19:29
  • BRISTOPEN injectable (oxacilline) revient sur le marché sous le nom ISTOPEN
    Lire la suite
    2020-01-02 17:18:30

Actualités

  • Deux à cinq heures d’activité physique par semaine réduiraient les risques pour sept cancers
    Lire la suite
    2019-12-31 20:49:31
  • Chronothérapie : un nouveau levier thérapeutique dans l’hypertension artérielle ?
    Lire la suite
    2019-12-05 17:08:17
  • La colchicine en post-infarctus : les résultats d’une vaste étude multicentrique
    Lire la suite
    2019-11-23 21:54:36
Nous suivre sur les réseaux
  • Facebook :
    @Dapmeddictionnnaire
  • Twitter :
  • LinkedIn :