Pathologies VIH-SIDA: CLASSIFICATION

 
Généralité


Classifications du sida de l’adulte et l’adolescent de 1993**


Catégorie A

Une des ces maladies, si elle ne s’accompagne d’aucune autre des catégories B et C :
– infection VIH asymptomatique ;
– lymphadénopathie généralisée persistante ;
– primo-infection symptomatique.


Catégorie B

Une de ces maladies, en l’absence d’aucune de la catégorie C, et si :
• elles sont liées au VIH ou indicatives d’un déficit immunitaire ;
• elles ont une évolution clinique ou une prise en charge thérapeutique compliquée par l’infection VIH.
– angiomatose bacillaire ;
– candidose oropharyngée ;
– candidose vaginale, persistante, fréquente ou qui répond mal au traitement ;
– dysplasie du col (modérée ou grave), carcinome in situ ;
– syndrome constitutionnel : fièvre (≥ 38,5 °C) ou diarrhée supérieure à 1 mois ;
– leucoplastie chevelue de la langue ;
– zona récurrent ou ≥ 1 dermatome ;
– purpura thrombocytopénique idiopathique ;
– salpingite, en particulier lors de complications par des abcès tubo-ovariens ;
– neuropathie périphérique.


Catégorie C (maladies classant le sida)

– cachexie due au VIH ;
– candidose bronchique, trachéale, oesophagienne ou pulmonaire ;
– cancer invasif du col*** ;
– coccidioïdomycose, disséminée ou extrapulmonaire ;
– cryptococcose extrapulmonaire ;
– cryptosporidiose intestinale ≥ 1 mois ;
– infection à CMV (autre que foie, rate ou ganglions) ;
– rétinite à CMV (avec altération de la vision) ;
– encéphalopathie due au VIH ;
– infection herpétique, ulcères chroniques ≥ 1 mois, ou bronchique, pulmonaire, ou oesophagienne ;
– histoplasmose disséminée ou extrapulmonaire ;
– isosporidiose intestinale chronique (≥ 1 mois) ;
– sarcome de Kaposi ;
– lymphome de Burkitt, immunoblastique ou cérébral primitif ;
– infection à Mycobacterium avium ou M. kansasii, disséminée ou extrapulmonaire ;
– infection à M. tuberculosis ;
– infection à mycobactérie, identifiée ou non, disséminée ou extrapulmonaire ;
– pneumonie à Pneumocystis carinii ;
– pneumopathie bactérienne récurrente ;
– leuco-encéphalopathie multifocale progressive ;
– septicémie récurrente à Salmonella non typhi ;
– toxoplasmose cérébrale.


Références et légendes

Léon Perlemuter, Gabriel Perlemuter. Guide de thérapeutique. 8éédition. Paris. ELSEVIR MASSON. 2015. 2300 p.
* Correspondance entre valeur absolue et pourcentage des lymphocytes T CD4+ : CD4 ≥ 500/mm3 :
≥ 29 % ; CD4+ 200-499/mm3 : 14-28 % ; CD4+ < 200/mm3 : < 14 %.
** Cette catégorie est hiérarchique, c’est-à-dire qu’un sujet classé dans la catégorie B ne peut passer dans la catégorie A lorsque les signes cliniques ont disparu.
*** Nouvelles pathologies ajoutées en 1993.



Petites annonces

  • Maladie de Parkinson : arrêt de commercialisation de la forme injectable d'ARTANE
    Lire la suite
    2020-06-20 20:20:39
  • Insomnie : arrêt de commercialisation de NOCTAMIDE (lormétazépam)
    Lire la suite
    2020-06-20 20:19:20
  • Travail prématuré sans complication : arrêt de commercialisation de SALBUMOL fin juin 2020
    Lire la suite
    2020-06-20 20:17:54

Actualités

  • Lutényl/Lutéran et génériques : recommandations préliminaires suite à la confirmation du sur-risque de méningiome
    Lire la suite
    2020-06-20 20:24:16
  • Deux à cinq heures d’activité physique par semaine réduiraient les risques pour sept cancers
    Lire la suite
    2019-12-31 20:49:31
  • Chronothérapie : un nouveau levier thérapeutique dans l’hypertension artérielle ?
    Lire la suite
    2019-12-05 17:08:17
Nous suivre sur les réseaux
  • Facebook :
    @Dapmeddictionnnaire
  • Twitter :
  • LinkedIn :