Pathologies INTOXICATION AUX BENZODIAZEPINES

 
Pharmacologie

• Absorption rapide avec pic plasmatique en 1 à 3 h.
• Volume de distribution élevé, fixation protéique importante.
• Le métabolisme est hépatique.
• La demi-vie plasmatique est très variable selon les différentes molécules (de 3 à 70 h), elle ne reflète pas la durée de l’action clinique : les dosages quantitatifs sont donc inutiles.


Symptomatologie

• Troubles neurologiques à type d’obnubilation, de somnolence, de coma.
• Dépression respiratoire soit d’origine centrale, soit liée à la relaxation des muscles dilatateurs des voies aériennes supérieures.
L’évolution est parfois très lente (réveil au bout de plusieurs jours), notamment chez les sujets âgés.


Traitement

1-Traitement évacuateur :
       Le lavage gastrique est inutile compte tenu de la rapidité d’absorption de ces molécules et de la faible quantité réellement évacuée. Le charbon activé (une dose unique de 50 g) peut être justifié dans les 30 min suivant l’ingestion.

2-Traitement symptomatique :
      Il représente l’essentiel de la thérapeutique. Surveillance neurologique et respiratoire, ventilation mécanique si nécessaire.

3-Place du {flumazenil}
      Le {flumazenil} est un antagoniste des benzodiazépines. Il modifie l’apparence clinique mais ne modifie pas la toxicocinétique du produit. Ses indications doivent être limitées à l’obtention d’un réveil satisfaisant pour éviter l’intubation dans quelques situations particulières comme le sujet âgé ou l’insuffisante respiratoire chronique, et au diagnostic étiologique d’un coma calme, hypotonique, sans mydriase d’étiologie inconnue (dans ce cas, l’absence d’effet sur les troubles de la conscience permet d’exclure une intoxication par les benzodiazépines).
Les antécédents épileptiques ou la coingestion d’agents proconvulsivants sont des contre-indications relatives à l’utilisation du {flumazenil}.
L’administration doit être titrée et effectuée sous surveillance clinique. Un schéma possible est l’administration d’une dose initiale de 0,3 mg en 1 min, suivie de doses additionnelles de 0,1 mg/min jusqu’à une dose cumulative de 1-2 mg. L’absence de réponse clinique au-delà de 2 mg remet en cause le diagnostic d’intoxication pure aux benzodiazépines.
ll n’existe aucune étude validant l’administration de {flumazenil} en perfusion continue. Cette pratique impose une surveillance prolongée au moins dans une unité de surveillance continue [1].


Référence(s) et légende(s)

[1]-Intoxications graves par médicaments et substances illicites en réanimation, SRLF, 2006)



Petites annonces

  • Médicaments antitussifs à base de pholcodine et risque de réaction allergique aux curares dans le contexte de l’épidémie de COVID-19 - Point d'Information
    Lire la suite
    2020-04-21 11:42:08
  • Traitement symptomatique de la constipation : NORMACOL change de nom
    Lire la suite
    2020-02-12 18:24:29
  • Valproate et dérivés : l’exposition des femmes enceintes a fortement diminué mais persiste - Point d'information
    Lire la suite
    2020-02-12 18:23:27

Actualités

  • Deux à cinq heures d’activité physique par semaine réduiraient les risques pour sept cancers
    Lire la suite
    2019-12-31 20:49:31
  • Chronothérapie : un nouveau levier thérapeutique dans l’hypertension artérielle ?
    Lire la suite
    2019-12-05 17:08:17
  • La colchicine en post-infarctus : les résultats d’une vaste étude multicentrique
    Lire la suite
    2019-11-23 21:54:36
Nous suivre sur les réseaux
  • Facebook :
    @Dapmeddictionnnaire
  • Twitter :
  • LinkedIn :